Sunday, December 18, 2005

From Verin, pg. 161

C'est bien au service d'un art d'inventer que Bachot propose cette suite de figures, cette sorte de théâtre de fortifications et machines qu'est son ouvrage. En quoi il est un homme de son temps. Notons seulement ici que la désinvolture désabusée qu'il est de bon ton d'afficher devant ce genre d'écrit, au nom de leurs insuffisances mathématiques et scientifiques, paraît tout à fait déplacé. Il faut y aller voir de plus près. À la lecture de Bachot, on ne peut manquer de reconnaître un bel effort de la pensée pour tenter de faire entendre comment procède l'intelligence inventive, l'invention. La grande différence entre ces livres de Bachot et, par exemple, le Diverse et artificiose machine de Ramelli, en lequel Bachot loue un «nouvel Archimède », tient à ce que les premiers proposent ces figures dans le cadre d'une démarche méthodique qui, pour l'essentiel, ambitionne de faciliter le choix des formes par le recours aux mathématiques, à formuler des questions techniques en termes de problèmes géométriques ; soit, comme nous l'avons vu plus haut, à réduire des intentions en effets. Ce que Bachot attend du dessin géométrie : .ce qu'observant diligemment, vous aurez l'affect de votre intention, comme on peut clairement comprendre en nos dictes premiers traces & desseins ».

Pour obtenir cet effet, il convient que le lecteur suive l'ordre de leur exposition :« lesquels desseins vous trouverez disposez par ordre, pour esclairir les redoutes qui entre-viennent aux désireux à qui l'impatience ne permet se rassasier l'esprit »

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

Links to this post:

Create a Link

<< Home